L’héritage d’Alexandre le Grand en Asie centrale et en Asie du Sud

Les conquêtes du plus vénéré homme de l’Antiquité classique dans le monde gréco-romain sont connues pour avoir été très lointaines, allant jusqu’aux frontières du monde connu pour les Grecs anciens. Les successeurs d’Alexandre le Grand établissent dès sa mort en 323 A.C. des royaumes hellénistiques fragmentés sur les territoires conquis par celui-ci, qui perdureront plus de 300 ans après sa mort. Certains royaumes, dont les plus éloignés du monde méditerranéen se situent en Asie centrale et en Asie du Sud, ont connu un essor artistique et culturel important qui a influencé ces régions éloignées même quelques siècles après leur disparition.

Les deux entités géopolitiques les plus à l’est dans le monde hellénistique correspondent au Royaume de Bactriane (vers 250 à 130 av. J.-C.), se situant au nord de l’Hindou Kouch et du/des Royaume(s) indo-grec(s) (vers 180 av. J.-C. à 10 ap. J.-C.) localisés au sud de l’Hindou Kouch. Entités hellénistiques les moins connues des spécialistes du monde de la Grèce antique, on doit leur histoire, leur chronologie et le nom de leurs nombreux rois à l’historien et numismate Osmund Bopearachchi, principal spécialiste depuis plus de trente ans qui s’est intéressé à la numismatique de la vaste région.

Capture d’écran 2022-01-21 à 02.59.50.png

Les monnaies gréco-bactriennes et indo-grecques sont connues pour être à la fois mystérieuses et magnifiques. Les souverains grecs qui les ont émises nous ont laissé une vaste variété de portraits et d’iconographies phénoménales, qui diffèrent de beaucoup des types frappés dans le monde méditerranéen à la même époque. Le Royaume gréco-bactrien nous a légué, selon plusieurs numismates, les plus belles monnaies de l’Antiquité, notamment par leur grande qualité, mais aussi par leurs dimensions impressionnantes. Les Indo-Grecs, quant à eux, nous ont laissé un bagage numismatique au reflet de la société dans laquelle leurs monnaies étaient frappées, en plein continent indien. En effet, leurs monnaies présentent une caractéristique inédite chez les Grecs anciens, le bilinguisme Grec-Kharosthi des frappes. Ces royaumes ont connu une fin tragique sous l’impulsion d’invasions de peuples nomades en provenance des steppes asiatiques.

12.png
11.png

Royaume de Bactriane

 

Antimaque I (185-170 av. J.-C.)

Type : Tétradrachme

Date : 185-170 AC

Atelier : Bactres

Métal : Argent

Diamètre : 33 mm.

Masse : 15.90 g.

Référence : Bopearachchi 1D, MIG 124b

Condition : TB+

Avers : Buste diadémé et drapé d’Antimaque I à droite, coiffé de la kausia ; dans le champs à gauche, un monogramme. Anépigraphe.

Revers : Poséidon debout de face, à demi-nu, le manteau (himation) sur l’épaule, tenant un trident de la main droite et une palme de la main gauche. Légende: BAΣIΛEΩΣ ΘEOY/ ANTIMAXOY/ (ON)

dfg.png
fd.png

Royaume de Bactriane

 

Eucratide I (170-145 AC)

Type : Tétradrachme

Date : 170-145 AC

Atelier : Pandchir

Métal : argent

Diamètre : 33 mm.

Masse : 15.93 g.

Référence : Bopearachchi 1B, MIG 168f

Condition : TB+

Avers : Buste diadémé,  drapé et cuirassé d’Eucratide I à droite, entouré de la stemma. Anépigraphe.

Revers : Les Dioscures galopant à droite, tenant chacun une javeline ; dans le champ à gauche, un monogramme. Légende: BAΣIΛEΩΣ// EYKΡATIΔOY// (PK)

ttt.png
ddd.png

Royaumes indo-grecs

 

Apollodote II (85-65 AC)

Type : Tétradrachme

Date : 85-65 AC

Atelier : Taxila

Métal : argent

Diamètre : 29 mm.

Masse : 9.65 g.

Référence : Bopearachchi 3B

Condition : TB+

Avers : Buste diadémé et drapé d’Apollodote II à droite, vu de trois quarts en avant.

Légende : ΒΑΣΙΛΕΩΣ ΜΕΓΑΛΟΥ ΣΩΤΗΡOΣ ΚΑΙ ΦΙΛΟΠΑΤΟΡΟΣ ΑΠΟΛΛΟΔΟΤΟΥ

Revers : Athéna Promachos marchant à gauche, casquée, drapée, tenant de la main gauche le bouclier orné de la Gorgone et de l’égide pendante et brandissant une foudre de la main droite; devant un monogramme.

Légende : MAHARAJASA TRATARASA APALADATASA (légende en kharoshthi)

Un souverain indo-grec bien connu dans la littérature antique bouddhiste est le roi Ménandre (160 à 130 av. J.-C.), pour s’être converti au bouddhisme. De ce fait, Ménandre a permis la diffusion et la valorisation de la religion partout dans son royaume et même dans le reste de l’Inde. Ce roi est également connu pour avoir mené des campagnes militaires tout le long du Gange, et ce, jusqu’au nord-est du continent indien. L’historien grec Strabon évoque au troisième siècle de notre ère que Ménandre aurait effectué plus de conquêtes qu’Alexandre le Grand en personne.

men2.png
men1.png

Royaumes indo-grecs

 

Ménandre I (160-130 av. J.-C.)

Type : Tétradrachme

Date : 160-130 AC

Atelier : Peukelaotis / Pushkalavati

Métal : argent

Diamètre : 25 mm.

Masse : 10.1 g.

Référence : Bopearachchi 12O (drachme)

Condition : TTB

Avers : Buste diadémé et drapé de Ménandre I à droite.

Légende: BAΣIΛEΩΣ ΣΩTHΡOΣ// MENANΔΡOY

Revers : Athéna Alkidémos combattant à gauche, casquée et drapée, tenant

de la main gauche un bouclier orné de l'égide et brandissant de la main droite

une foudre ; derrière, un monogramme.

Légende : MAHARAJASA TRATASARA MENAMDRASA (légende en kharoshthi)

L’histoire de ces royaumes hellénistiques aux confins du monde reste aujourd’hui toujours obscure, faute de documentation abondante, mais des fouilles archéologiques menées depuis les soixante dernières années et la numismatique nous ont révélé des éléments cruciaux pour leur étude. Les conflits qui n’ont cependant pas cessé notamment en Afghanistan depuis les années 1980 et ont conséquemment ralenti ce processus de recherches. Certains sites ont même été pillés et détruits. Aujourd’hui, leurs monnaies constituent un matériel d’étude de premier plan pour comprendre leur épopée.